Du troll au débat Windows vs Linux

Gros débat sur le canal IRC #copix, un de nous est passé son poste de travail sur Windows pour des raisons pratiques en terme d’intégration dans le réseau d’entreprise où il travaille. Ce débat m’a donc donné l’idée de revenir sur les arguments qui font que je reste sur Linux. Ce débat a été le déclencheur de l’idée de créer ce ticket. J’ai envie d’expliquer ce qui me pousse sur Linux et qui m’a fait lâcher Windows définitivement.

L’un des arguments que j’entends fréquemment est le fameux “je clique pour installer et ça marche”. Linux est en effet différent sur ce point puisque que les programmes utilitaires sont paquagés dans la distribution que nous utilisons. Je ne pense pas que la différence soit si importante puisque dans le principe, Linux permet une intégration parfaite du logiciel installé au système en 1 clicks aussi, mais de façon différente. D’un coté Linux demande à ouvrir le gestionnaire de logiciel, chercher le programme puis cliquer sur “installer”. Sous Windows, on télécharge le setup.exe ou install.exe, on double clique, on accèpte les licences, on définit l’endroit où installer le logiciel, puis on presse OK (et on redémarre).

Dans ce sens, Linux et Windows sont quasiment à égalité, ou à quelque chose près.

Argument souvent annoncé est la configuration de logiciels ou de serveurs pour le développement. Ce point est difficile à traiter en soit. D’un coté on a Linux propose souvent des interfaces graphiques pour configurer les services. Mais dans la plupart des cas, il faut éditer à la main des fichier de configuration. Cela n’est pas à la porté du premier venu, mais il faut aussi admettre que ce n’est pas le premier venu qui veut paramétrer un serveur web sur sa machine. La plupart du temps, cette personne est développeur Web et/ou administrateur système. Ouvrir un fichier texte, lire les commentaires qui permettent de modifier la configuration sont des actions plutôt simples pour un informaticien.

En ce qui concerne les outils bureautique, il est très rare de devoir toucher à un fichier de configuration.

Continuons sur la lancée. Je parle de serveur WEB, sous windows la plupart des développeurs utilisent “WAMP”. L’édition de configuration PHP passe par le fichier php.ini. Donc il faut aussi sous Windows toucher un fichier texte.

Si vous déposiez un répertoire web dans le répertoire de Apache, il **faut** créer un alias sous Windows… alors que ce n’est pas le cas sous Linux. La complexité d’utilisation est quasi identique dans les faits. Configurer une plateforme de développement sous Linux ou Windows est et restera toujours une opération plus complexe que les autres.

En ce qui concerne la sécurité, beaucoup me disent que les antivirus sont aujourd’hui franchement bons et que Windows est vraiment plus sécurisé. Chose étonnante puisque si il était si sécurisé il ne devrait pas y avoir d’antivirus…

Ergonomie ? vous dites ergonomie sous Windows… je mets au défis quiconque de me prouver que le menu “Démarrer” de Windows méritent des éloges comparé à celui de Gnome ou KDE. Le classement de logiciel par éditeur est littéralement “ridicule”… et infâme.

Le terminal… on me dit “oui mais sans le terminal tu fais rien”. FAUX ! **on se sert du terminal parce qu’on l’aime bien, mais nous n’y sommes pas forcés**. J’avoue sans conteste que j’utilise le terminal au moins 100 fois par jours. Je préfère utiliser les commandes “sed, grep, find, wget,..” etc… que je chercher des outils dans des menus et souvent sans résultat. Je préfère regarder avec “top” ou “ps” ce qui ce passe sur ma machine plutôt que de chercher dans un gestionnaire de tâches ce qui peut me prendre de la mémoire… Mais vous pouvez vous en passer. Le fait est que la console est ultra utile et qu’elle devient vite le point fort d’un système unix.

Pour information, j’ai travaillé sous MacOSX pendant des mois et j’ai énormément utilisé le terminal malgré le fait que MacOS soit fortement orienté “utilisateur”. **Le terminal est une force, pas un défaut !**

On me parle aussi du fameux “ça marche tout de suite”; prenons l’exemple d’un DVD vidéo qui marche sans problème sur Windows alors que sous Linux on demande un opération pour installer (ou plutôt activer) les codecs de décompression non libres. Ce n’est pas faux… mais l’exemple inverse est vrai. Jamais je n’ai vu Windows Media Player faire fonctionner un DivX du premier coup… en fait je ne l’ai jamais vu fonctionner tout court. Toutes les personnes que je croise sous Windows ont dut télécharger VLC ou je ne sais quel lecteur vidéo pour avoir les codecs.

//Etrange donc qu’on me donne ce genre d’argument.//

Pour information, si Linux ne peut pas ouvrir un DVD vidéo du premier coup, c’est une histoire de licence fermée que Microsoft a payé pour permettre l’installation des codecs par défaut. Législation oblige, ce n’est pas le cas sous Linux… mais la communauté se bat pour ça.

Continuons dans le royaume des disputes, on me dit de temps en temps (mais rarement) que l’on ne peut pas franchement faire évoluer les versions des logiciels installés par la distribution. Sous Windows, nous pouvons le faire aisément en téléchargeant simplement la dernière version d’un produit. Oui… mais encore faut-il tenter. J’ai pour ma part utilisé Firefox 3 sur Fedora 8 alors que la version proposé à l’époque était la version 2. Comment ? en téléchargeant le fichier sur le site de FireFox.

Cet argument est aussi contradictoire avec le nombre de Internet Explorer Version 6 toujours utilisés sur le net… personne ne change de version et le passage à IE7 se passe avec de grandes difficultés. Le passage de version n’est pas un argument de choix… puisque dans tous les cas et sur les deux plateformes, cela reste possible et sans grandes difficultés.

On me dit que Linux (très très rarement) est beaucoup moins stable… C’est là que je saute sur mon siège et que je m’insurge! Ce que j’ai put observé durant 7 ans que je suis sous Linux. **Toutes les personnes que j’ai vu installer Windows** me disaient dans **les premiers jours** “tu vois ça fonctionne bien Windows”. Puis **3 ou 4 mois** plus tard “je comprend pas, il plante quand je lance le jeux et je ne vois pas pourquoi…“. Sous Linux aussi j’ai ce genre de souci, mais les outils que j’ai à disposition et l’accès en profondeur du système sans pour autant se fracasser le cerveau me permettent de trouver pourquoi cela ne fonctionne pas bien et je peux réparer.

Qui sous Windows arrive à ce point à corriger ou modifier le système pour que cela fonctionne ?

Il est donc vrai que Windows est simple, propre, actif… mais très vite la joie retombe. Sous Linux, c’est plutôt dans l’autre sense que j’ai vu les choses, plus je l’ai utilisé, plus j’ai vu à quel point je l’apprécie. Et je suis loin d’être le seul dans ce cas.

Aujourd’hui c’est la mode des netbooks… beaucoup sont installé sur Linux, vous pensez que les utilisateurs qui utilisent ces machines se prennent la tête à configurer le poste ?

Je ne sais comment terminer ce ticket… je ne peux pas vous dire le nombre de fois où j’ai dut aider de personnes sous Windows qui étaient coincées, je ne compte pas le nombre de fois où j’ai dut monter le disque dur d’un ami sur mon pc pour récupérer les fichiers de son windows planté avant formatage. Je ne compte pas non plus le nombre de fois où je suis allé nettoyer des PC pleins à ras bord de spywares, de virus… Je ne compte pas le nombre de gens qui m’ont demandé comment installer un programme, le configurer ou comment changer le comportement (abusif) de beaucoup de programmes. Le nombre de personnes qui désactivent le firewall XP pour utiliser emule ou LimeWire parce que celui-ci bloquait tout sans sommation…

Quant à l’intégration dans un réseau, cela va dépendre de pas mal de points… Un Linux qui demande accès à un Exchange 2008 avec un Active Directory aura plus de mal qu’un Windows… mais un Windows contenu dans un réseau Linux est encore pire… il ne sait pas utiliser mDNS pour les accès ZeroConf (avahi), et refuse d’entendre certaines réponses de DHCP en ce qui concerne le gateway. Je le sais par expérience…

  • - Mon argument primordial: je préfère configurer quelques trucs et que ma machine fonctionne comme je le veux au lieu de choisir la facilité en tout points et être mal à l’aise sur une machine que je ne contrôle pas.**. Il faut faire un choix, vous préféré faire la cuisine ou manger des boites de conserves ?

Je ne veux pas critiquer les choix des personnes qui installent Windows, mais je n’aime pas que l’on avance les points forts de Linux comme des défauts.

Axelle, ma fiancée, a répondu à des questions sur ce ticket: Témoignage d’une nouvelle linuxienne. Je ne touche pour ainsi dire jamais à son PC et pourtant elle travaille tous les jours dessus (OpenOffice, Impress, Scribus, Inkscape, Pidgin, Firefox, Gimp, Impression réseau…) Je ne me souviens pas l’avoir vu ouvrir un terminal pour faire quoique ce soit… Alors à ceux qui me disent qu’il faille configurer tout le temps son Linux, posez lui la question directement, ces réponses pourront vous surprendre.

comments powered by Disqus