Témoignage d'une nouvelle linuxienne

Publié le 28/05/2008

Axelle est une étudiante en marketing management qui a tenté l’expérience Linux il y a plus d’un an. Elle est devenu adepte du pingouin et vient d’installer la dernière Ubuntu Hardy Heron sur son portable. Bien qu’elle ne soit pas informaticienne, elle s’en sort à merveille, prouvant que Linux est bel et bien à la portée de tous. Et elle m’a fait changé d’avis sur la question “Ubuntu”. Sachez que malgré le fait que Axelle soit ma petite amie, j’ai insisté pour que l’interview soit honnête et qu’elle ne cherche pas à défendre le système qu’adore son fiancé. Voici donc l’interview avec Axelle Faure.

    • Patrice FERLET:** //Peux tu te présenter rapidement ?//\
    • Axelle Faure:** J’ai 22 ans et j’ai une licence en Marketing Management.
    • PF:** //Depuis quand connais-tu Linux ?//\
    • AF:** J’ai commencé à entendre parler de Linux en cours d’informatique, à l’IUT en 2005. Pas très motivé par ce système d’exploitation, le prof continuait à baser ces cours sur Windows. J’ai ensuite rencontré plusieurs personnes très sensibles à différentes distributions de Linux; Elles m’ont permis de les essayer, puis de les adopter les unes après les autres (d’abord Mandriva, Fedora, puis Ubuntu).
    • PF:** //Depuis quand utilises-tu Linux ?//\
    • AF:** Je commençais à avoir pas mal de problèmes avec Windows XP (bugs, virus à répétition…); Mon ‘nouveau copain’ s’est mis à me parler de Linux, de sa facilité d’utilisation et surtout de son absence de virus…ce qui m’a évidemment séduite.

Bref, il m’a installé Mandriva. Assez déçue par la distribution et trop habituée à Windows, j’ai quand même continué à utiliser XP. Puis, j’ai du changé d’ordinateur portable…J’ai donc été obligée de passer sous Vista: une belle catastrophe! Très beau graphismes, assez simple d’utilisation pour un(e) windowsien(ne) confirmé(e) (bien que Windows ait trouver bon de changer le menu ‘programmes’, sans parler des demandes d’autorisations pour n’importe quel création/suppression de dossiers ou autres); Par contre, merci pour la lenteur du bébé, et surtout merci pour les destructions de 2 de mes disques externes! Donc, après avoir perdu un disque dur complet, soit 250Go de données, j’ai décidé de me remettre à Linux, mais cette fois sur une autre distribution: Fedora 7.

Assez complexe, mais on s’y habitue vite. Si vite que quand j’ai du changé de distribution à cause d’une ‘incompatibilité’ avec mon système, j’ai eu peur de quitter ma petite Fedora pour retrouver une distribution encore plus complexe et/ou totalement différente où j’aurais du tout ré-apprendre! Bref, depuis 2 jours maintenant, je suis sur Ubuntu et tout va bien! La distribution est même beaucoup plus simple que Fedora: de l’installation (que j’ai pu faire moi-même) à l’utilisation (je n’ai pas encore eu l’occasion d’ouvrir une console).

  • - PF:** //Niveau complexité ?//\
    • AF:**Ca parait forcément compliqué de passer d’un système d’exploitation à un autre; Ca implique de changer ses petites habitudes…mais de là à parler de complexité: pas vraiment. Il faut juste essayer de comprendre la philosophie du nouveau système et tout roule! Une fois les nouvelles habitudes prises, il n’y a plus de complexité du tout.

Par contre, j’avoue que sans aucun connaissance de la console, il est assez difficile d’utiliser Fedora qui le recquiert beaucoup. Ubuntu par contre a une interface graphique beaucoup plus simple qui permet (comme sur Windows) de naviguer facilement.

    • PF:** //Qu’est est ton plus grand plaisir d’utiliser Linux ?//\
    • AF:** Au delà de l’absence de virus et de spywares, le meilleur de Linux et de pouvoir configurer complétement sa distribution sans être bloqué par des centaines d’autorisations et de config par défauts. En parlant d’autorisation, linux permet d’avoir accès (forcément) à une multitude de logiciels libres (qui arrivent souvent à la cheville de logiciels propriétaire). Ainsi, par exemple, j’ai pu découvrir dans sa version complete (!) un logiciel de dessins vectoriels: Inskape dont je me sers très souvent dans un cadre personel comme professionnel.
    • PF:** //Et ce qui te gène le plus ?//\
    • AF:** Les formats de documents; Même s’il est très facile d’ouvrir un document fait sous OpenOffice (enregistré en .doc) avec Microsoft Office, l’inverse est beaucoup moins évident… Les différences de normes entre les deux programmes tendent à modifier les polices ou autres mises en page lorsqu’on ouvre un .doc ou .ppt sous OpenOffice. J’ai donc souvent du redémarrer ma machine sous Windows pour pouvoir ouvrir correctement les dits documents et les imprimer de la meilleure façon.
    • PF:** //Pourrais tu réellement te passer de Windows ?//\
    • AF:** Pour les raisons que je viens d’énoncer…malheureusement non. Par contre, le jour où il y aura une solution à ces problèmes de formats (ou de normes), je dis oui!
    • PF:** //Niveau Matériel, tu as quoi ?//\
    • AF:** Un VAIO VGN-C2S.
    • PF:** //Et comment s’est passé la reconnaissance du matériel ?//\
    • PF:** Pas très bien…

Sous Fedora, j’ai eu pas mal de problèmes d’incompatibilités entre Compiz et ma carte graphique. Compiz buggait 2 à 3 fois par jour et il fallait que je ‘reload windows manager’. Ensuite, si je voulais regarder un film sur VLC ou autre programme, j’étais obligé de fermer Compiz avant tout. Sinon, VLC par exemple s’ouvrait puis se fermait tout seul en essayant de lire le film. Sous Ubuntu, par contre, aucun problème à ce niveau là!

Toujours sous Fedora, j’ai voulu installé une imprimante EPSON; Malheureusement, aucun pilotes correspondant à mon imprimante n’avait été mis en place par Epson. J’ai donc du installer les pilotes d’une version précédente. Résultat: une impression d’une lenteur inimaginable! J’ai ensuite installé TurboPrint, qui paraissait me permettre d’accélérer l’impression de document. Malheureusement, cette fois si, c’est la qualité d’impression qui laissait à désirer (images parsemées de rayures blanches…). Experience pas re-tentée sur Ubuntu pour le moment. //(ndr: Epson ne donne aucune specification correcte pour les Linuxiens, Turboprint fait un driver payant mais qui ne donne pas exactement la qualité que l’on cherche.)//

    • PF:** //Sérieusement, si on te dis que demain tu as le choix entre Windows et Linux, tu choisis quoi ?//\
    • AF:** Linux pour sa liberté de choix et sa communauté.
    • PF:** Merci :)

Le bilan est donc assez simple. Axelle était une véritable windowsienne avertie et confirmée. En quelques temps elle a réussi à se familiariser avec un système différent, elle le configure, elle sait même l’installer toute seule… Lorsque l’on dit que Linux est seulement un système pour les professionnels de l’informatique, on est dans le faux.

Plusieurs distributions comme Mandriva, Ubuntu, ou la dernière Fedora 9 (bien plus simple que la 7 et la 8)… offrent aujourd’hui un système d’exploitation accessible aussi aux débutants. Axelle est certes une personne qui s’intéresse et qui connait pas mal de choses en informatique, mais elle n’est ni un administrateur système, ni une développeuse. Pourtant, elle a installé et configuré 2 distributions différentes et elle se sert quotidiennement de Linux.

J’espère que cette entrevue pourra rendre la pareille aux détracteurs, et pourra être un argument pour les défenseurs de Linux.

Je remercie une fois de plus Axelle.

comments powered by Disqus