HubiC le service de stockage en ligne qui me fait presque aimer OVH

11/04/2016

Avoir un service de stockage sympa, gérant les sauvegardes, pour environ 30Go à 50€/an, c’est quand même une idée intéressante que je ne pensais pas voir apparaitre. Mais OVH a réussi à me créer la surprise avec Hubic qui fonctionne suffisamment bien pour que je fasse ce que je veux. À savoir, non pas avoir un disque monté (ce qu’il sait faire) mais me permettre des sauvegardes incrémentales versionnées de différents répertoires. Un peu de scripting pour améliorer tout ça, et voilà mon billet qui vous explique.

Avant toute chose, j’ai tout de même fouillé pour voir si DropBox ou Google pouvaient me permettre ce genre de chose.

  • DropBox: version “pro” pour 1To à 99€/an non mais sérieusement ?!
  • GoogleDrive: 15Go gratuit (ce que je trouve très bien), mais 299€/an pour 30To, je ne plaisante pas c’est quand même une fortune !

Sachant qu’en plus Google ne propose pas de client Linux (officiel), ne permet pas la sauvegarde de répertoire choisis, ni de version… non sérieusement c’est pas ce dont j’avais été habitué de la part de la firme. Et ne me parlez pas du montage que propose Gnome, la lenteur d’accès est limite honteuse, à tel point que je l’ai désactivé.

Bref, Xavier D. encore lui, m’a parlé de HubiC - quand j’ai appris que ça venait de OVH j’ai un peu déchanté, mais je suis bon joueur et je me dis qu’il faut tester ce produit avant de baver sur leur tête. Et force est de constaté que pour le prix, c’est pas mal. À part un point crucial, le débit.

10To pour 50€/an c’est un offre intéressante, certainement la moins chère que j’ai vu. Restait alors à tester le client Linux et de voir si je pouvais sauvegarder une partie de mon serveur et mes fichiers locaux de mon poste de travail sans trop avoir mal.

Installer le client

L’installation est simple pour Debian, un peu moins simple sur les autres distributions.

Grosso-modo, soit vous installez le .deb depuis l’espace Linux, soit vous êtes sur une autre distribution et vous devez passer par le .tar.gz

Je vais me pencher sur Fedora et CentOS:

sudo dnf install mono-core mono-data-sqlite mono-data
cd /tmp
wget http://mir7.ovh.net/ovh-applications/hubic/hubiC-Linux/2.1.0/hubiC-Linux-2.1.0.53-linux.tar.gz
tar xf hubiC-Linux-2.1.0.53-linux.tar.gz
cd hubic
sudo make install

Voilà, c’est pas si compliqué mais ça méritait d’être montré.

Maintenant on va lancer le service, se loguer et voir ce que ça donne

Premier coup d’œil

Il suffit de démarrer le service:

hubic start

Puis de se loguer avec, optionnellement, le répertoire de stockage de base à monter localement.

mkdir ~/HubiC
hubic login mon_mail@domain.tld ~/HubiC
# ou si vous n'aver pas envie de ce répertoire
hubic login mon_mail@domain.tld

Vous pouvez omettre le répertoire si vous ne voulez utiliser que le système de sauvegarde que je vais vous expliquer après.

Si vous voulez utiliser hubic sur un serveur sur lequel vous vous êtes connectés en SSH, il faut exporter les variables DBUS. La technique la plus simple est de mettre cette ligne dans votre “~/.bashrc“:

export $(dbus-launch)

Vous pouvez aussi lancer cette commande manuellement. Maintenant ça va fonctionner.

Petit édit: vous pouvez enregistrer votre mot de passe dans un fichier et utiliser “--password_path=/chemin/vers/ce/fichier” à la commande de login pour automatiser le login

Permier test…

Hou bordel… c’est super lent. Un débit inadmissible ! Mon épouse a payé 50€ pour avoir le même débit, grosso-modo on table sur du 100ko/s en moyenne, c’est presque honteux !

Je parle d’une synchro faite sur mon serveur de prod, donc je n’ai pas de contrainte de débit. En fouillant un peu, j’ai appris que HubiC limite la bande passante upload à 10Mps/s soit 1200ko/s donc 1Mo/s environ… (si je ne me trompe pas hein, 10Mpbs/s = (10.000.000/8)/1024 ≈ 1220ko/s)

Sauf que là je suis 10 fois en dessous du débit possible !

Bref, passons sur ce sujet en priant pour que les 2 ans de messages du forum d’utilisateurs énervés fassent réagir l’équipe de OVH.

Au passage: http://travaux.ovh.com/?do=details&id=17305 et http://travaux.ovh.com/?do=details&id=17008 montrent que c’est le sacré merdier en ce moment.

Les sauvegardes

HubiC, outre le répertoire de partage qui ne me sert pas pour le moment, me permet de faire des sauvegardes. J’ai vu le client graphique tourner sur Windows et l’intégration est pas mal. En gros sur Windows vous pouvez faire un clique droit sur un dossier et paramétrer sa sauvegarde.

Sur Linux, c’est dans un terminal que ça se passe. Et en fait ça m’arrange, surtout sur mon serveur, car j’ai vu un paquet d’options qui m’ont vraiment rendu service.

Voilà comment créer une procédure de sauvegarde de manière “basique”:

hubic backup create --name="un_nom_unique" \
    --kept_versions=3 \
    --frequency="Daily" \
    /répertoire

Les options sont franchement explicites.

Ce qui m’arrange, c’est le fait de nommer mes sauvegardes. J’utilise par exemple un nom “metal3d.org_www” pour sauver mon répertoire “/var/www”, et je l’identifie bien.

Sans option “--frequency” la sauvegarde ne se lancera pas. Et c’est tout aussi intéressant car je peux la déclencher “à la Unix” via un crontab. Du coup, je peux par exemple lancer un dump de base de données avant de lancer ma sauvegarde.

Bref, pour ne pas avoir de synchro programmée:

hubic backup create --name="un_nom_unique" \
    --kept_versions=3 \
    /répertoire

Et à moi de faire un crontab pour réellement lancer une sauvegarde via la commande “update”:

hubic backup update un_nom_unique

Vous pouvez voir l’état de vos backup de cette manière:

hubic backup info
  Name                 Attached  Local path   Last backup      Size
  metal3d.org_etc      Yes       /etc/                        -  30,44 MB
  metal3d.org_opt      Yes       /opt/                        -  42,32 MB
  metal3d.org_www      Yes       /var/www/        -           0 B
  pferlet_Documents    No        -           06/04/2016 13:31  15,92 MB

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que “pferlet_Documents” n’est pas attaché à mon serveur, il provient de mon poste de travail. Du coup je ne connais pas son chemin “local”.

Reparlons du débit. La sauvegarde de mon “/etc” qui doit prendre 30Mo a pris (accrochez-vous) 2h !

Monitorer

Pour voir ce qu’il se passe, il y a au moins deux points d’accès: les logs et la commande “status”.

La commande de status est simplement “hubic status”.

Personnellement j’aime “watcher” l’état de ma synchro de cette manière:

$ watch -n0 hubic status

State: Busy
Up: 0 B/s (0 B/s)       Down: 0 B/s (0 B/s)

Account: XXX@XXX.XX
Synchronized directory: /rep/hubic/
Usage: 88,62 MB/25 GB

Queue:
        Uploads: 1998 (5,23 MB) + 1 running
        Downloads: 0 (0 B) + 0 running
        Misc: 0 + 1 running

Running operations:
        Upload for /opt/XXX/YYYY
        RemoteMkdir for /opt/XXX/YYY

Last events:
        [06/04/2016 18:51:21|Warning] Skip synchronisation for XXXXXXX

Et l’autre méthode:

tail -f ~/.config/hubiC/application.log 

En clair, ils ont pensé à respecter les chemins standard freedesktop, ça à le mérite d’être salué.

Revenons au débit…

Bon sang, je me tatais à taper mon numéro de carte pour avoir les 10To mais honnêtement j’ai du mal. Ce débit en m’enchante pas car le jour où je veux récupérer une sauvegarde pour vite remettre un serveur en place, je sens que je vais pleurer pendant 3 jours avant d’avoir le backup en main.

J’ai suivi quelques idées trouvées par-ci par-là, notamment un “tweak” à faire sur votre installation.

Éditez le fichier “~/.mono/registry/CurrentUser/software/ovh/hubic-sync/values.xml” et ajoutez une valeur juste avant la balise fermante (</values>):

<value name="ParallelUploads" type="string">1</value>

Cette option est censée permettre des uploads en parallèle… mouais… ça n’a rien changé pour moi, ou alors c’est tellement ridicule comme optimisation que je ne la perçois pas.

Bilan

Il ne manque que du débit. Sérieusement ! Je me fiche de l’interface graphique manquante ou de leur interface Web, elles ne me servent pas. L’outil en ligne de commande est largement suffisante et a un grand nombre d’options.

Le mode “sauvegarde” est vraiment bien pensé. Mais ce foutu débit m’a directement fait ranger HubiC dans un tirroir “à voir plus tard”. Sachant que depuis 3 ans tout le monde se plaint du débit minable que propose OVH sur ce service, j’ai peur que ça ne bouge pas pendant plusieurs mois, voir années.

Donc, pour dresser le bilan:

Points faibles:

  • lent, mais leeeeeennnnt
  • des bugs… parfois le “update” refuse le “nom de sauvegarde” et me demande de donner le chemin
  • pas de RPM (sérieux, je vais en proposer un en copr parce que pffff….)
  • utilisation en ligne de commande seulement pour le moment
  • l’interface Web est infâme, lente, plante, refuse parfois de s’afficher

Points forts:

  • le rapport espace/prix, indéniablement
  • utilisation en ligne de commande, je peux l’utiliser sur mon serveur
  • la gestion de backup versionnées en dehors de l’espace de base
  • récupérer une sauvegarde depuis le site, ou juste un répertoire, ou juste un fichier: bravo
  • les options pour voir l’état du service local (status, backup info…)

Ressources

Ces liens m’ont aidé:

Ça peut vous intéresser aussi


Atom.io, l'IDE qui me donne presque envie de me passer de vim

Atom.io est un IDE multiplateforme, libre, pratique et modulaire....


Gogs - le vrai clone de github

Vous trouvez gitlab lourd et pas facile à installer, je ...


Cisco veut faire de la bureautique en ligne

A l’heure de Google Apps, de OpenOffice et de ...


Optimisons un peu notre Linux en limitant les accès disques

Que vous ayez un SSD ou non, je pense que ...

Merci de m'aider à financer mes services

Si vous avez apprécié cet article, je vous serai reconnaissant de m'aider à me payer une petite bière :)

Si vous voulez en savoir plus sur l'utilisation de flattr sur mon blog, lisez cette page: Ayez pitié de moi

Commentaires

Ajouter un commentaire

Jerome - 06/11/2016

salut, tu peux aussi utiliser “svfs” quand tu sortiras hubic du tirroir. “svfs” permet de monter ton espace de stockage hubic comme une partition sur un répertoire, avec “mount”. du coup tu peux utiliser rsync et tuti quanti… c’est l’aventage. par contre, en effet, niveau débit, c’est nul à chier ! imagines toi que moi j’ai un accès réseaux ADSL avec VOIP et deux espaces hubic de 10 To… mais avec un débit de 36Ko/s !!! donc pour faire simple, si je souhaite le remplir, il me faut: 10 000 000 000 / 36 (en secondes) = (à peu prêt) 300 000 000 secondes, soit 3472 jours environs, soit plus de dix ans !!! bref, je soupçonne que cela soit donc un astucieux calcul de commercial verreux qui abuse en parlant d’une offre qui techniquement ne peut pas être servie du fait que… dix années pour remplir l’offre en données, est ce raisonnable ? Au final, j’en viens à me demander (à te demander…. non… à vous demander chers lecteurs) est ce que légalement ça peut passer ? Est ce que si nous unissons des utilisateurs nous ne pouvons pas déposer une plainte pour escroquerie ? (avec une grosse chance de gagner… si une lois existe pour protéger les clients de ce genre de manipulation grossière) ? qu’en penses tu ? (il parait que l’union fait la force et que la lois est la même pour tous… est ce vrai et vérifiable en pratique…)

Ajouter un commentaire

(*) Votre e-mail ne sera ni revendu, ni rendu public, ni utilisé pour vous proposer des mails commerciaux. Il n'est utilisé que pour vous contacter en cas de souci avec le contenu du commentaire, ou pour vous prévenir d'un nouveau commentaire si vous avez coché la case prévue à cet effet.