Vendre de la musique libre

Voilà des années que je propose ma musique sous une licence libre. En l’occurrence, sous Creative Commons. Vous pouvez la télécharger, la distribuer, l’utiliser… aucun souci. La liberté d’écouter et partager est et reste au centre de ma philosophie. Alors quand je vous dis que mon album est en vente sur Google Play, vous pouvez avoir un sentiment étrange.

Effectivement, l’album “Ayen Bowen No” est en vente sur la page Arkyne sur Google Play pour 0.99€ , le prix n’est pas élevé, mais en même ce n’est ni la gloire ni l’enrichissement que je cherche. Non… vraiment, vous pouvez me croire. La musique, pour moi, est une forme d’échange, un message, un exutoire dont j’ai besoin. Partager mes compositions avec les gens qui veulent m’entendre n’est pas une envie de reconnaissance. C’est une chance pour moi, simplement. Car vous me faites des retours, des critiques, et je les entends.

Mais le problème dans ce principe d’échange, c’est que l’on veut en avoir encore plus. Et pour en vouloir plus, il faut proposer plus. Et dans notre monde, même la création coûte cher; car voilà, proposer un album, même libre, même si je le produit moi même depuis mon petit bureau, j’ai besoin de matériel, de payer un serveur, d’avoir une carte son digne de ce nom, de nouvelles cordes de violon, de réparer quelques instruments.

Et qui plus est, certains m’ont demandé une version vinyle, et en ce qui concerne le son, j’aimerai qu’un ingénieur me fasse un mastering en studio… Bref, tout cela n’est pas gratuit.

Oui, j’aimerai avoir un peu plus de fans, non pas par reconnaissance (je l’ai déjà dit) mais pour proposer plus rapidement et de meilleur qualité de nouveaux morceaux.

Voilà pourquoi je propose une version payante de l’album. Tout comme sur Jamendo (qui va pas aimer que je propose mon album ailleurs, mais en même temps… ils m’ont pas beaucoup aidé jusque là), les fonds que je pourrais engendrer seront gage de nouvelle création.

Vivre de ma musique est hors de propos. Je n’ai ni la capacité financière, ni le talent de certain pour avoir assez de fans pour vivre de mes créations. Mais si je peux toucher ne serait-ce que quelques personnes, que ces personnes en veulent davantage, et que je peux enfin leur proposer d’autres albums sans passer 3 ans à corriger avec peu de matériel… alors je serai comblé.

C’est pourquoi il faut voir cette version comme une version de “don”. Si vous voulez m’aider à promouvoir un peu ce que je fais, n’hésitez pas à partager le lien de l’album, en expliquant bien que la musique proposée est libre, et que tout le monde peut l’écouter et la récupérer gratuitement ailleurs. Mais que la version payante est une aide précieuse pour continuer à faire vivre le projet.

Merci à vous.

comments powered by Disqus