Les billets de blog

fglrx et compiz ecran blanc

Alors que j’installe une Fedora 9 sur mon poste qui a une ATI (chose nouvelle pour moi), je me suis tenté à utiliser les modules “radeonhd” et “fglrx’, ce dernier étant la version propriétaire qu’on me conseille d’utiliser. Bref, je veux installer compiz mais au démarrage des effets je me retrouve avec un écran blanc. Pire, la commande fglrxinfo me renvoi constamment: X Error of failed request etc... J’ai donc trouvé ce qui coinçait!

Les apports de Compiz

Hier soir, je discutais avec un collègue qui vient de passer à Linux et qui découvre Compiz. L’occasion pour moi de me rendre compte de l’utilité réelle de cette couche qui rend votre bureau tout animé. Certes, j’entends souvent des vieux de la vieilles qui me disent “c’est un gadget, ça sert juste de déco”, d’autres me disent “c’est surtout markéting, ça rend Linux moins austère”… pourtant, pour ma part, si je coupe compiz je trouve qu’il manque quelque chose.

Screenlets pour Fedora 8 patch

Après avoir créé le paquet pour screenlets sous fedora 8, je me suis rendu compte d’une erreur dans le source de screenlets. Apparament, l’autostart de widget pouvait ne pas fonctionner pour certains cas. Le soucis étant que le répertoire \$HOME/.config/autostart n’est pas créé pour certaines personnes. Voici donc une version qui corrige le problème, il vous suffit de la mettre à jour sur votre Fedora 8: http://www.metal3d.org/rpms/screenlets-0.0.10-2.fc8.noarch.rpm\ ou simplement avec la commande:

Screenlets pour Fedora 8

Et voilà, je suis passé en Fedora 8 version x86_64. Installée sans encombre, j’ai été épaté par la qualité de cette distribution. Sauf que je ne trouvais pas le paquet “Screenlets” fort appréciable avec compiz-fusion si vous utilisez un “widget layer”. Bref, le paquet est là: http://www.metal3d.org/rpms/screenlets-0.0.10-1.fc8.noarch.rpm et devrait fonctionner sans soucis chez vous. Maintenant, vous voulez un dashboard à la MacOSX ? pas de soucis, voilà la procédure pour une fedora 8:

MacOSX vs Linux

J’ai la chance d’avoir un mac au travail pour tester nos développements. Après avoir vu tourner Mac OSX chez un ami, et trouvant le design et la vitesse de ses animations assez cool, je me suis réjouis de pouvoir analyser de plus près la bête. Etant Linuxien, et pas un Windowsien comblé, il va sans dire que le fait de pouvoir trouver enfin une console correcte sur la machine a été un plaisirs.